Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Covid-19 en France

144 921 cas en France (+ 115).

28 367 morts (+ 35) :

  • 18 022 morts à l'hôpital (+ 35) ;
  • 10 345 morts en EHPAD et EMS (+ 0) ;

1 655 personnes sont en réanimation (- 10) : 46e baisse consécutive.

17 185 hospitalisations (+ 7)

64 617personnes sont guéries  (+ 70).

Publié par Vigie Orange

Janvier 2019

- Ouverture du débat national. Ce débat, prévu jusqu'au 1er mars, doit aborder quatre grands thèmes : la transition écologique, la fiscalité, l'organisation de l'Etat ainsi que la démocratie et la citoyenneté, dans lequel a été inséré le sujet de l'immigration.

Ce grand débat doit s'appuyer fortement sur les maires. Ces derniers vont recevoir un "kit" avec un mode d'emploi qui contiendra les thèmes à aborder et qui indiquera comment faire remonter les avis des Français.

- L'annulation de la hausse des taxes sur le carburant. La hausse prévue du prix des carburants via la composante climat-énergie (dite "taxe carbone") ainsi que la convergence de la fiscalité de l'essence et du gazole a déclenché le mouvement des "gilets jaunes". Cette augmentation de 6,5 centimes d'euro par litre de gazole et de 2,9 centimes d'euro pour le super, prévue au 1er janvier 2019, a finalement été annulée.

- Le gel des tarifs réglementés du gaz. Le gouvernement a demandé à Engie de prendre des mesures pour éviter une augmentation de ses tarifs réglementés à partir de janvier et jusqu'à la fin du mois de juin 2019, a annoncé, dimanche 16 décembre, le ministère de la Transition écologique, François de Rugy.

Avec le gel de la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) au 1er janvier 2019, les tarifs réglementés fournis par Engie pour les particuliers baisseront de près de 2 % par rapport à leur niveau de décembre 2018.

 

Février 2019

- La hausse de la prime d'activité pour les salariés proches du smic. Le gouvernement a annoncé une hausse de 100 euros pour les travailleurs à revenus modestes, via la revalorisation de la prime d'activité versée par la CAF. Cette mesure sera effective "dès le 5 février", selon Edouard Philippe.

Dans les faits, l'exécutif a choisi d'augmenter la prime d'activité de 90 euros. Cette augmentation viendra s'ajouter à la hausse automatique du smic au 1er janvier (1,5%, soit 16 euros) Ainsi qu'aux baisses de cotisations intervenues en 2018 (environ 30 euros)..

Mais cette mesure ne concernera pas tous les salariés au smic (environ 55 %), puisque tous ne bénéficient pas de cette prime d'activité qui est attribuée sous condition de ressources. Néanmoins, il a été décidé d'élargir le nombre de foyers éligibles, "qui passera de 3,8 millions à 5 millions".

 

Mars 2019

- La prime exceptionnelle. Les entreprises ont jusqu'au 31 mars pour verser une prime exceptionnelle aux salariés rémunérés jusqu'à 3 600 euros. Elle concernera "4 à 5 millions de salariés", selon le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux. Cette prime sera jusqu'à 1 000 euros et sera exonérée de toutes cotisations sociales et de l'impôt sur le revenu.

 

Mai 2019

- Une annulation de la hausse de la CSG pour certains retraités. Le Président de la République a également annoncé que les retraités qui touchent moins de 2 000 euros par mois (environ 3 000 euros pour un couple) verront la hausse de 1,7 point de la CSG annulé. Cette mesure, qui devrait entrer en vigueur au printemps sera rétroactive. Ainsi, les retraités concernés par l'exonération de la hausse de la CSG continueront de la payer jusqu'au printemps au plus tard. "Ils seront remboursés ensuite, il y aura un gros chèque juste avant l'été", a promis la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

Le Calendrier 2019 des mesures de pouvoir d'achat
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article