Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Covid-19 en France

144 921 cas en France (+ 115).

28 367 morts (+ 35) :

  • 18 022 morts à l'hôpital (+ 35) ;
  • 10 345 morts en EHPAD et EMS (+ 0) ;

1 655 personnes sont en réanimation (- 10) : 46e baisse consécutive.

17 185 hospitalisations (+ 7)

64 617personnes sont guéries  (+ 70).

Publié par Vigie Orange

Avec un progression de 50 % en 5 ans, ce sont désormais 390 milliards d'euros qui dorment sur les comptes courants des Français.
La Vigie Orange revient sur ce record.
 
Les Français n'avaient jamais laissé autant d'argent dormir sur leurs comptes courants que cette année. L'accumulation s'est même accentuée ces dernières années. En effet, depuis 2013, c'est 50 % d'argent en plus qui y est stocké, soit 390 milliards d'euros (au 1er trimestre 2018). Cette évolution est à comparer à la hausse de seulement 4 % des sommes placées sur les livret A ou LDDS, livrets d'épargne prisés des Français. Ce sont en effet 512 milliards qui sont épargnés sur ces livrets réglementés.
 
Ainsi, ce sont au final les comptes courants qui ont capté l'essentiel de l'épargne des ménages ces dernières années. Les Français détiennent désormais en moyenne 14 000 euros sur leurs comptes courants. Utilisé comme arme pour faire face aux imprévus, ce "matelas" s'explique également par la faiblesse des taux d'intérêt rendant les placements sur les livrets d'épargne trop peu avantageux. Avec un taux de rémunération de 0,75 % pour les livrets A et LDDS, jusqu'en 2020 minimum, les ménages préfèrent les sommes inutilisées sur leur compte courant.
 
Mais ce phénomène n'est pas exclusif à la France. Il est même encore plus marqué en Allemagne ou en Espagne. Les économistes estiment que c'est à partir d'un taux de rémunération des livrets de 2 % voire 3 % que les transferts de l'argent dormant sur les comptes courants vers les produits d'épargne pourraient prendre de l'ampleur.
Les Français n'ont jamais conservé autant d'argent sur leurs comptes courants
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article