Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Covid-19 en France

144 921 cas en France (+ 115).

28 367 morts (+ 35) :

  • 18 022 morts à l'hôpital (+ 35) ;
  • 10 345 morts en EHPAD et EMS (+ 0) ;

1 655 personnes sont en réanimation (- 10) : 46e baisse consécutive.

17 185 hospitalisations (+ 7)

64 617personnes sont guéries  (+ 70).

Publié par Vigie Orange

La loi d'orientation sur les mobilités (LOM) sera examinée au Parlement au cours de l'année 2019. Présentée fin novembre en conseil des ministres, cette loi vise principalement à :

1/ encourager les nouvelles formes de déplacement (covoiturage, auto partage notamment) ;

2/ investir dans les infrastructures pour les 10 prochaines années, principalement sous le prisme de l'entretien des réseaux existants plutôt que de la construction de nouveaux réseaux.

 

Ces dernières années, les dépenses consacrées à l'entretien ont été limitées à 670 millions d'euros par an en moyenne entre 2007 et 2017 entraînant une dégradation lente mais certaine des chaussées. En 2018, ce montant a été porté à 800 millions d'euros. Il doit progressivement augmenter pour atteindre 850 millions d'euros d'ici à 2022 puis 930 millions d'euros par an entre 2023 et 2027.

Mais selon un audit publié cet été, la remise à niveau du réseau nécessiterait 1 milliard d'euros par an jusqu'à 2037, soit un déficit d'investissement de près de 100 millions d'euros par an.

C'est ainsi que sur le réseau ferré, la circulation des trains doit être ralentie pour des raisons de sécurité sur 5 500 kilomètres de lignes. Sur ce réseau, ce sont ainsi 3,6 milliards d'euros qui doivent être consacrés chaque année pour l'entretien du réseau existant, renforcés de 200 millions par an à partir de 2022 dans le cadre de la réforme ferroviaire. Cependant, selon un rapport d'expert indépendant, c'est 520 millions supplémentaires qui auraient été nécessaires et donc c'est ici un déficit d'investissement de plus de 300 millions d'euros par an qui serait constaté.

 

Loi d'orientation des mobilités : les budgets d'entretien des routes et des rails restent insuffisants
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article