Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Covid-19 en France

144 921 cas en France (+ 115).

28 367 morts (+ 35) :

  • 18 022 morts à l'hôpital (+ 35) ;
  • 10 345 morts en EHPAD et EMS (+ 0) ;

1 655 personnes sont en réanimation (- 10) : 46e baisse consécutive.

17 185 hospitalisations (+ 7)

64 617personnes sont guéries  (+ 70).

Publié par Vigie Orange

Le seuil de revente à perte a été relevé à 10 %, en vertu de la loi Alimentation votée l'année dernière, le 1er février.

 

Pourquoi une telle mesure ? 

Pour attirer les clients, les grandes surfaces réduisent leurs marges sur certains produits phares tels que le café ou les pâtes à tartiner. Sont, par exemple, concernés le Coca-Cola, le Nutella, le camembert Président, l'Evian, la moutarde Amora, le Nescafé spécial filtre ou le Ricard. Pour compenser cette perte, elles accroissent leurs marges sur certains produits tels que les fruits et légumes au détriment des agriculteurs mais aussi des consommateurs.

Cette mesure vise donc à limiter les pertes sur certains produits pour que les grandes enseignes puissent baisser les prix des produits agricoles et/ou mieux rémunérer les agriculteurs.

 

Combien de produits seront concernés ?

Selon un distributeur, c'est environ 7 % de l'offre des supermarchés qui serait concernée, soit environ 1500 produits (un supermarché compte, en moyenne 25 000 produits, un hypermarché en compte 60 000).

Selon le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Didier Guillaume, c'est 4 % de l'offre soit entre 500 et 800 produits selon les enseignes.

 

Quel impact au final ?

La société d'études IRI, référence en la matière, estime que l'inflation totale des produits alimentaires ne sera que de 1,3 %, sans prendre en compte les baisses de prix, qui sont l'objectif recherché de la loi. Pour mémoire, l'inflation de ces produits était aux alentours de 4-5 % en 2008.

 

 

Alimentation - Les prix ont augmenté de 1,3 % en moyenne au 1er février
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article