Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Covid-19 en France

144 921 cas en France (+ 115).

28 367 morts (+ 35) :

  • 18 022 morts à l'hôpital (+ 35) ;
  • 10 345 morts en EHPAD et EMS (+ 0) ;

1 655 personnes sont en réanimation (- 10) : 46e baisse consécutive.

17 185 hospitalisations (+ 7)

64 617personnes sont guéries  (+ 70).

Publié par ViJO

Au niveau européen (UEFA, Union des associations européennes de football), et notamment sous l'effet du fair-play financier, le solde financier des clubs de l'élite est passé d'un déficit de 1,7 Md€ en 2011 à un bénéfice net de 615 millions d'euros. Ainsi, alors que seulement 9 championnats européens étaient en bénéficie en 2011, ils étaient 28 en 2017, un record.

Leurs recettes ont augmenté de 77 % passant de 11,4 Md€ en 2008 à 20,1 Md€ en 2017. Ces 5 dernières années, les recettes des clubs (+ 8,9 %) ont été plus rapides que les salaires (+ 6,7 %). A l'inverse, avant 2012, les salaires augmentaient plus vite que les recettes. En 3 ans, les dépenses de transferts ont progressé de près de 95 % soit un quasi-doublement du prix des joueurs.

 

Cependant ces chiffres globaux masquent une triste réalité pour les clubs les plus modestes : les richesses sont de plus en plus concentrées.

En effet, 60 % des dépenses de transferts ont transité entre les 98 clubs du top 5 (Allemagne, Angleterre, Espagne, France, Italie) alors que ce chiffre n'était que de 43 % en 2012. Par ailleurs, seuls le FC Barcelone, la Juventus Turin et le Real Madrid ont perçus plus de recettes que le 20e de Première League anglaise !

Pour la Ligue 1 (France), les recettes des clubs ont augmenté de 6,3 Md€ en 10 ans. En 2017, 15 clubs français ont enregistré des bénéfices mais leur endettement s'est quand même creusé de 13 % (634 millions d'euros) en 2017. Les clubs français ont été portés par la hausse des droits télévisés de 23 % en 2017. Cette tendance devrait ce poursuivre car, alors que les droits de diffusion nationale s'élèvent à 726,5 millions d'euros par an pour la période 2016-2020, ils atteindront 1,15 milliard d'euros par an pour 2020-2024.

Les joueurs français ont généré des indemnités de transfert de 3,7 milliards d'euros sur les 10 dernières années, soit la 2e position derrière les joueurs brésiliens.

Le PSG se classe 6e au classement des clubs aux salaires les plus élevés avec un total de 272 millions d'euros en 2017. Le top 5 est occupé notamment par le Real Madrid (406 M€), le FC Barcelone (387 M€) et Manchester City (334 M€).

En termes de recettes, Paris (503 M€) est également 6e, derrière Manchester United (676 M€), le Real Madrid (675 M€) et le FC Barcelone (588 M€). Le 2e club français n'est que 21e (198 M€ de recettes) : et c'est l'Olympique Lyonnais.

Le recettes des clubs européens de football en forte progression
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article