Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Covid-19 en France

144 921 cas en France (+ 115).

28 367 morts (+ 35) :

  • 18 022 morts à l'hôpital (+ 35) ;
  • 10 345 morts en EHPAD et EMS (+ 0) ;

1 655 personnes sont en réanimation (- 10) : 46e baisse consécutive.

17 185 hospitalisations (+ 7)

64 617personnes sont guéries  (+ 70).

Publié par Vigie Orange

Le projet de loi "Santé" a été présenté mercredi 13 février en Conseil des ministres.

La Vigie Orange vous présente les principales mesures contenues dans les 23 articles du texte.

 

Nouvelles règles pour la formation

Le numerus clausus va être supprimé. Ce dispositif fixait un nombre maximum de nouveaux médecins admis à exercer chaque année. Les universités de médecine et les agences régionales de santé seront désormais chargées d'évaluer les capacités de formation et les besoins des territoires dans lesquelles elles sont situées ce qui devrait permettre d'avoir plus de médecins, pharmaciens ou encore dentistes là où il y a le plus de besoins.

Par ailleurs, l'admission en deuxième année de médecine sera désormais ouverte, après passage d'un examen, à tout étudiant en licence. De plus, les étudiants en médecine seront désormais notés, en plus de leurs connaissances, sur leurs compétences et parcours ce qui devrait permettre de valoriser, par exemple, l'investissement dans la recherche et les stages.

 

Lutte contre les déserts médicaux

Les médecins diplômés d'un pays hors Union européennes pourront signer un contrat d'engagement de service public. Celui ouvre droit à un financement de 1200 euros par mois, pendant les études médicales, en échange d'un engagement à exercer en zone sous-dotée par la suite.

Les internes en dernière année pourront exercer en zone sous-dotée. Aujourd'hui ils ne peuvent remplacer les médecins libéraux que l'été (dans les stations balnéaires) et l'hiver (en montagne) en tant que médecins adjoints.

Pour les médecins hospitaliers titulaires, un statut unique sera créé pour faciliter l'exercice mixte à l'hôpital et en ville.

 

Organisation territoriale des soins

Les hôpitaux de proximité seront créés par ordonnance et devront accueillir des médecins libéraux et être inclus dans le groupement hospitalier de territoire.

Le régime d'autorisation des activités de soin sera aussi réformé pour redéfinir ce qui dépend de la proximité, du plateau technique ordinaire ou d'un plateau hyperspécialisé.

Les GHT (groupements hospitaliers de territoire) devront créer une commission médicale de groupement et mutualiser la gestion de leurs ressources humaines.

 

Nouveaux outils numériques

Health Data Hub remplacera l'Institut national des données de santé et permettra désormais d'exploiter des données cliniques en plus des habituelles données dites "médico-administratives".

Le dossier médical partagé sera généralisé et les patients pourront accéder, à partir de 2022, à un espace numérique de santé, personnalisé et permettant un accès à diverses informations, notamment sur les vaccins et les médicaments.

Le soin à distance (télésoin) sera élargi notamment aux infirmiers.

Santé - Ce que va changer le projet de loi Buzyn
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article