Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Covid-19 en France

144 921 cas en France (+ 115).

28 367 morts (+ 35) :

  • 18 022 morts à l'hôpital (+ 35) ;
  • 10 345 morts en EHPAD et EMS (+ 0) ;

1 655 personnes sont en réanimation (- 10) : 46e baisse consécutive.

17 185 hospitalisations (+ 7)

64 617personnes sont guéries  (+ 70).

Publié par Vigie Orange

L'élection présidentielle argentine se déroulera en octobre 2019. Le président sortant Mauricio Macri, en ticket avec Miguel Angel Pichetto (alliance Juntos por el Cambio) y affrontera notamment un ticket composé de Alberto Fernandez et Cristina Fernandez de Kirchner (alliance Frente de Todos), l'ancienne présidente argentine de 2007 à 2015, aujourd'hui empêtrée dans plusieurs affaires de corruption.

Particularité du système argentin, une élection primaire a lieu 2 mois avant l'élection, le 11 août 2019. Tous les partis souhaitant présenter un candidat à l'élection présidentielle doivent présenter leur(s) candidat(s) à la primaire car seul les partis ayant eu plus de 1,5 % des voix peuvent présenter un candidat au premier tour. Cette élection regroupe donc l'ensemble des partis ainsi qu'éventuellement plusieurs candidats par parti. Les électeurs ne peuvent choisir qu'un seul candidat. Ainsi, à l'issue du vote, le résultat des voix glanées par chaque parti donne une indication des intentions de vote lors de la présidentielle et, en cas de candidatures multiples au sein d'un même parti, seul le candidat ayant recueilli le plus de voix se qualifie pour le premier tour.

Cette année, tous les partis ont décidé de ne présenter qu'un seul candidat. C'est donc une répétition "grandeur nature" du premier tour qui a eu lieu le week-end dernier. Et le président sortant, Mauricio Macri, sort fortement affaibli de ce scrutin avec 32,08 % des voix contre 47,65 % pour Alberto Fernandez

Se qualifient également pour le premier tour, Roberto Lavagna (Consenso Federal) avec 8,22 % des voix, Nicolas del Cano (Frente de la Izquierda y de los Trabajadores) avec 2,86%, Juan José Gomez Centurion (Frente NOS) avec 2,63 % et José Luis Espert (Unite por la Libertad y la Dignidad) avec 2,18%.

Echouent à se qualifier : Manuela Castaneira (Movimiento al Socialismo ; 0,71 %), Alejandro Biondini (Frente Patriota ; 0,24 %), Raul Albarracin (Movimiento de Acción Vecinal ; 0,14%) et José Antonio Romero Feria (Partido Autonomiste Nacional ; 0,13 %).

Lors du 1er tour du 27 octobre, sera élu le candidat arrivé 1er et dépassant 45 % des voix ou, à défaut, dépassant 40 % avec plus de 10 points d'avance sur celui arrivé en 2e position. Si aucun des candidats n'atteint ces conditions, un second sera organisé le 24 novembre

Inquiète des conséquence de l'instabilité politique alors que le pays reste englué en pleine récession, la bourse argentine a dévissé de plus de 30 % alors que le peso argentin s'est dévalué de plus de 10 % par rapport au dollar.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article