Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Covid-19 en France

144 921 cas en France (+ 115).

28 367 morts (+ 35) :

  • 18 022 morts à l'hôpital (+ 35) ;
  • 10 345 morts en EHPAD et EMS (+ 0) ;

1 655 personnes sont en réanimation (- 10) : 46e baisse consécutive.

17 185 hospitalisations (+ 7)

64 617personnes sont guéries  (+ 70).

Publié par Vigie Orange

Point de difficulté majeur dans les négociations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne sur le Brexit, le back-stop est un mécanisme de "filet de sécurité" à la frontière irlandaise. Cette clause de sauvegarde vise à éviter le rétablissement d'une frontière dure entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord, partie du Royaume-Uni. Concrètement, cela entraînera le maintien du Royaume-Uni dans le cadre d'une union douanière avec l'UE. 

Le Premier Ministre britannique, Boris Johnson, y voit une atteinte à la souveraineté du Royaume-Uni. La frontière entre l'Irlande du Nord et l'Irlande deviendra, après le Brexit, la seule frontière terrestre entre le Royaume-Union et l'UE. L'Irlande juge essentiel de maintenir cette frontière ouverte pour ne pas risquer de raviver les tensions qui ont fait plus de 3600 morts en 30 ans en Irlande du Nord. La possibilité d'aller et venir librement entre les 2 territoires est l'une des bases du succès des Accords du Vendredi-Saint conclus en avril 1998 qui ont mis un terme aux "Troubles" nord-irlandais. L'UE et le Royaume-Uni souhaitent, tous deux, éviter le retour de postes frontière à travers l'Irlande. 

Dans sa forme initiale, le backstop maintenait la seule Irlande du Nord dans une relation d'alignement très étroit sur les règles douanières de l'UE. Face aux objections soulevées au Royaume-Uni, où les députés unionistes notamment voyaient dans ce statut particulier pour l'Irlande du Nord un éloignement du Royaume-Uni, la version retenue dans l'accord de retrait trouvé fin novembre 2018 maintient tout le Royaume-Uni dans l'union douanière.

S'appliquant si besoin à l'issue de la période de transition au 31 décembre 2020, il prévoit donc d'englober le Royaume-Uni et l'UE dans un territoire douanier unique avec des règles équitables assurant une concurrence loyale (normes environnementales et sanitaires, droit du travail et subventions publiques). Les biens libres de droit de douane pourraient ainsi continuer à s'échanger librement. Les Brexiters craignent que cela n'entraîne une trop forte dépendance du Royaume-Uni aux règles de l'UE.

En cas de Brexit sans accord, l'Irlande ne pourra pas laisser longtemps la frontière ouverte pour pouvoir contrôler les marchandises en provenance du Royaume-Uni.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article