Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Covid-19 en France

144 921 cas en France (+ 115).

28 367 morts (+ 35) :

  • 18 022 morts à l'hôpital (+ 35) ;
  • 10 345 morts en EHPAD et EMS (+ 0) ;

1 655 personnes sont en réanimation (- 10) : 46e baisse consécutive.

17 185 hospitalisations (+ 7)

64 617personnes sont guéries  (+ 70).

Publié par Vigie Orange

La loi d'urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19, promulguée lundi 23 mars, habilite le Gouvernement à prendre 43 ordonnances dans divers domaines (santé, élections, économie notamment). 

Conséquence des mesures sanitaires prise pour lutte contre la pandémie de covid-19, notamment le confinement, une crise économique très sérieuse prend forme. Le ministre de l'Economie et des Finances estime que le choc pourrait être comparable à la crise de 1929 et la prévision de croissance pour 2020 présentée la semaine dernière (- 1 %) pourrait être très inférieure, proche de - 5 % d'après plusieurs prévisionnistes (banques et organisations internationales) en fonction de la durée de ces mesures.

Pour permettre d'absorber le choc économique et de permettre une reprise la plus rapide possible après la crise, le Gouvernement prépare un arsenal de mesures visant atténuer les effets du confinement :

- aider et soutenir la trésorerie des entreprises afin de limiter les faillites et les licenciements :

  • création d'un fonds de solidarité avec la participation des régions pour les petites entreprises ;
  • extension du champ du chômage partiel ;
  • capacité renforcée par la BPI (Banque publique d'investissement) d'accorder des garanties ;
  • report des cotisations sociales et des impôts et sursis aux factures de loyers, de gaz et d'électricités pour les petites entreprises et les petits commerces.

- adapter le droit du travail pour permettre aux entreprises de faire face aux difficultés d'organisation auxquelles elle sont confrontées :

  • accord de branche ou d'entreprise autorisant l'employeur à imposer des dates de prise de jours de congé dans la limite de 6 jours ;
  • possibilité pour l'employeur d'imposer ou de modifier unilatéralement les dates des jours de réduction de temps de travail.

- modifier le droit des procédures collectives et des entreprises en difficulté afin de mieux anticiper les défaillances d'entreprises ;

- alléger le droit des sociétés avec la tenue simplifiée d'assemblées générales ;

- adapter les procédures administratives et juridictionnelles à la crise sanitaire sur les délais légaux, les règles de procédure pénale, etc. ;

- faciliter la garder des jeunes enfants dans le contexte de fermeture des structures d'accueil, en permettant, par exemple, aux assistants maternels d'accueil temporairement jusqu'à 6 enfants en même temps ;

- repousser au 31 mai 2020 la fin de la trêve hivernale pour les expulsions locatives ;

- permettre le maintien des droits des assurés sociaux et leur accès aux soin en évitant, notamment, les ruptures en cas d'impossibilité de remplir un dossier ;

- assouplir les règles de fonctionnement des collectivités locales avec des délégation de pouvoir étendue confiée aux maires par exemple ;

- prolonger la durée de validité des documents de séjour remis aux étrangers qui expirent entre le 16 mars et le 15 mai 2020, dans la limite de 6 mois ;

- indemniser les arrêts maladie dès le premier jour d'arrêt (suspension du jour de carence).

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article